Aquaponie, Hydroponie ou Permaculture ?

Ces trois appellations ressortent couramment dans les discussions sur ce sujet de production de fruits et légumes.

L’hydroponie est le nom qui recouvre la technique utilisée dans toutes les serres industrielles de France et de Navarre : Un système de production notamment de tomates sous serres chauffées et éclairées quasiment 24h/24. De l’engrais est diffusé par un circuit d’eau qui nourrit chaque pied de tomate. Tout est fait pour que les bactéries ne puissent se développer et que les plants soient ainsi protégés ! la sélection des plants permet ainsi de produire de la belle tomate bien ronde, bien calibrée mais souvent manquant de qualités organoleptiques !

L’aquaculture est l’élevage de poissons.

L’aquaponie est ce qu’on appelle un mot-valise venant d’AQUA-culture et hydro-PONIE. Cette technique met donc en relation ces deux formules en relation.

Nuance d’importance : En matière d’aquaponie, rien de chimique, rien d’industriel mais une symbiose entre trois éléments : les poissons, les plants et les bactéries, tout cela mis en musique par une eau circulante qui irrigue en permanence l’ensemble du circuit fermé.

L’eau est d’origine pluviale et ne reçoit aucun intrant autre que les déjections des poissons. Les bactéries transforment l’ammoniaque d’abord en nitritres puis en nitrates dont raffolent les plants. Ils vont se nourrir et dans le même temps vont filtrer l’eau qui reviendra alors dans le bac des poissons.

L’hydroponie est un principe industriel, l’aquaponie est un principe artificiel créé par l’homme pour recréer un cycle vertueux, et la Permaculture est par contre une technique naturelle où l’homme rétablit un climat favorable, tel qu’un sous-sol de forêt, où n’importe quel plant peut se développer à sa propre allure et sans contrainte. Mais c’est dehors, en plein air et subissant ou profitant des conditions climatiques.

L’aquaponie propose quatre techniques de production de fruits et légumes : soit dans un bac contenant des billes d’argile ou des graviers, soit dans un bac d’eau recouvert d’une plaque percée de ronds dans lesquels on place des gobelets qui contiennent chacun un plant dont les racines baignent dans l’eau, soit dans des tubes horizontaux enfilés en une série, avec une légère déclivité, eux aussi percés de trous pour y placer d’autres gobelets contenant des plants, soit enfin dans des tubes ronds ou carrés verticaux qui recevront également des gobelets ou un substrat autre pour maintenir des plants. Vous pouvez voir sur les photos dans la rubrique Aquaponie la mise en oeuvre de ces 4 techniques qui fonctionnent tout à fait efficacement. Chaque plante évolue plus ou moins bien dans une ou deux de ces techniques. Il faut trouver le juste milieu … de culture !

Après avoir étudié la permaculture sous tous les angles, j’ai réalisé que ce n’était pas un loisir d’avenir pour moi meme si c’est la panacée pour bien d’autres !

D’ailleurs, j’adore le coté travail à hauteur d’homme que propose l’aquaponie et c’est aussi un champ d’expériences illimitées !!!! Alors, j’y suis, j’y reste et j’y retourne de ce pas ! Vous me rejoignez ??????